Interview de Brice Goguet, créateur du Groupe Voltaire

Il y a un an et demi, Brice GOGUET, créateur du groupe Voltaire, rencontre Yael André et son concept de guêtre de posture. Ce sont des connaissances communes, des cavaliers convaincus par les guêtres IMPROMOVE, qui ont amené Brice à rencontrer Yael.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le concept Impromove ? Qu’est-ce qui vous a donné envie d’intégrer les guêtres de posture au sein du groupe Voltaire ?

Deux raisons principales m’ont emballé : Yael, en tant que personne et le produit lui-même, les guêtres de posture. Yael est une personne généreuse, honnête. C’est agréable de travailler avec des gens qui ont du cœur ! Elle a aussi une capacité d’analyse des chevaux assez hors du commun, et ça, c’est précieux. Quant aux guêtres Impromove, elles sont super efficaces et ne sont pas contraignantes pour le cheval. Elles aident à travailler dans le bon sens et les résultats sont spectaculaires lorsque l’on suit le protocole à la lettre. Voltaire propose des selles d’équitation haut de gamme ; il y a un lien évident entre la musculature du cheval, son dos notamment et les selles.

Avant de connaître Impromove, quelle vision aviez-vous de la guêtre ?

Avant de découvrir les guêtres Impromove, je ne connaissais que les guêtres de protection. Je pense aussi à certaines guêtres postérieures, mais ces guêtres n’allaient pas vraiment dans le sens du bien-être du cheval. Pour moi, les guêtres de posture Impromove ne devraient pas avoir l’appellation de « guêtres », car c’est quelque chose de complètement différent.

Quels sont selon vous les défauts de la technologie Impromove, les freins au concept et quelles seraient les pistes d’amélioration ?

Les guêtres de posture Impromove sont un produit fabuleux, mais dur à comprendre pour la plupart des cavaliers. Lorsque l’on vend une selle, lorsqu’on la fait tester, en 40 min, le cavalier note la différence, que ce soit pour le cavalier lui-même ou pour le cheval. Pour les produits Impromove, la différence ne se note pas en 40 min. Le principal frein est, selon moi, la pédagogie ; faire comprendre aux cavaliers qu’il faut l’essayer et qu’il faut suivre le protocole rigoureusement pour avoir les résultats.

Connaissez-vous des cavaliers qui n’ont pas été satisfaits ?

Tous les professionnels que je connais, qui utilisent les guêtres, en sont ravis. Ils voient une vraie différence ! Ce qui n’en sont « pas satisfaits » sont ceux… qui ne l’ont essayé qu’une ou deux fois et ne sont donc pas allés au bout du protocole.

Le mot de la fin ? Quel message aimeriez-vous faire passer à une personne qui ne connaît pas Impromove ?

Tout cavalier qui cherche la performance doit avoir une paire de guêtres IMPROMOVE. Ça, j’en suis convaincu !